Fête nationale du 21 juillet 2018 : nouveautés de la Sécurité civile

Centrale d'urgences 112
Protection civile
Services incendie
Evènement

Bruxelles, 16/07/2018 – La Protection civile investit plus de 3 millions d’euros dans des moyens de lutte contre les risques Chimique, Bactériologique, Radiologique et Nucléaire (CBRN). Les pompiers recrutent plus de 600 nouvelles recrues. Et les services de secours sont aussi joignables via l’App 112 BE.

La Sécurité civile intervient à trois niveaux complémentaires. Premier maillon de la chaîne des secours, les Centrales d’urgences gèrent les appels au numéro 112. Les pompiers sont ensuite chargés des secours urgents de première ligne au niveau local et la Protection civile intervient avec ses experts et son matériel pour des renforts spécialisés de longue durée au niveau national.

Le 21 juillet 2018 de la Sécurité civile en quelques chiffres :

  • 1 nouvelle formation : conseiller en substances dangereuses.
  • 3 millions d’euros investis par la Protection civile dans la lutte contre les risques CBRN, notamment le laboratoire mobile et les robots.
  • 673 pompiers sont recrutés par les zones de secours cette année.
  • 1914-1918, les pompiers du Westhoek commémorent la 1ère guerre mondiale en faisant défiler une pompe manuelle d’extinction incendie sauvée des réquisitions.
  • L’App 112 BE a été téléchargée plus de 377.000 fois.

1 App 112 BE pour 3 services de secours

Une personne en détresse ou paniquée peut oublier les numéros d’urgence. Grâce à l’app, vous pouvez choisir directement le service de secours dont vous avez besoin en cliquant sur l’icône correspondante : pompiers, ambulance ou police. Téléchargeable gratuitement sur les smartphones (iPhone et Android), l’app « 112 BE » offre de nombreux autres avantages :

  • Localisation : les centrales d’urgences peuvent voir où vous vous trouvez.
  • Chat : si vous êtes malentendant ou dans l’incapacité de parler, les centrales d’urgences peuvent communiquer avec vous par messagerie.
  • Alarme : si vous êtes inconscient ou introuvable, les centrales d’urgences peuvent faire sonner votre téléphone portable.
  • Source d’info : vous pouvez introduire dès votre inscription certaines informations médicales importantes, comme des problèmes cardiaques, des allergies (aux médicaments), un diabète, ….

Depuis son lancement en juin 2017, l’app 112 BE a été téléchargée plus de 377.000 fois.

La Protection civile, spécialiste des risques CBRN

Pour renforcer ses capacités de lutte contre les risques CBRN (Chimique - Bactériologique - Radiologique - Nucléaire), la Protection civile a investi plus de 3 millions d’euros dans du matériel spécialisé, notamment le laboratoire mobile et les robots.

Laboratoire mobile

Son nouveau laboratoire mobile est équipé de technologies de pointe permettant l’analyse de A à Z de substances dangereuses. Les avantages sont multiples :

- intervention à proximité immédiate d’une zone contaminée

- analyse rapide du degré de dangerosité de la situation (présence de composants dangereux dans les substances, ampleur de la contamination et risque de diffusion dans l'atmosphère ou via des liquides).

- recommandations rapides aux responsables des opérations sur les actions spécifiques à mener sur le terrain (par exemple l’évacuation ou la décontamination).

Un investissement de 733.199,50 € sur le fonds Seveso a été consenti pour l’achat et l’aménagement de ce laboratoire mobile unique en Belgique.

Robots

Les robots sont équipés d’appareils de mesures pour détecter des substances dangereuses et d’une caméra thermique permettant de visualiser les lieux d'un accident à distance. Leur atout : ne pas exposer directement des intervenants et ainsi réduire les risques de contamination. Grâce aux données récoltées par le robot, l'officier responsable d’une intervention peut mieux évaluer la situation et définir une méthode pour intervenir efficacement. La Protection civile possède trois robot et l’achat d’un quatrième est programmé en 2019. L’acquisition de ces robots représente un investissement de 500.000 €.

Comment devenir pompier ?

Les zones de secours sont sans cesse à la recherche de nouvelles recrues afin de renforcer leurs capacités opérationnelles. En 2018, elles cherchent au total 673 pompiers, dont 258 professionnels et 415 volontaires. Les personnes qui désirent devenir pompier peuvent consulter le site jedevienspompier.be. Vous y trouverez des vidéos sur la manière de devenir pompier et sur la profession en elle-même, des explications sur les épreuves du certificat d'aptitude fédéral (CAF) ainsi que les offres d'emploi des différentes zones de secours. Ne manquez pas non plus de vous inscrire aux "Alertes" afin d’être tenus informés des nouvelles épreuves et des postes vacants.

A partir de 16 ans, les jeunes qui rêvent de devenir pompier peuvent aussi intégrer une école pour jeunes sapeurs-pompiers dans leur province. Cette formation vise à les préparer au métier de pompier.

Nouvelle formation : Conseiller en Substances Dangereuses

Les Conseillers en Substances Dangereuses de la Protection civile et des pompiers sont les premiers à intervenir lors d’un incident impliquant des substances dangereuses dans une usine Seveso, sur une autoroute ou le réseau ferroviaire par exemple. Leur formation les prépare à formuler un avis rapide et structuré aux différents responsables opérationnels ainsi qu’aux autorités compétentes afin de prendre les mesures adéquates. L’achat et l’équipement – matériel informatique et de communication, tenues de protection individuelle, appareils de détection, … – de six véhicules aménagés spécialement pour les Conseillers en Substances Dangereuses a nécessité un investissement de 900.000 €.

 

Ophélie Boffa